.

Partagez | 
 

 Nothing Left to Lose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jonathan Johnson

avatar

Image Gif :
Messages : 96
Date d'inscription : 19/10/2013

Toi, ta vie, ton oeuvre.
Camp:
Armes & le reste:
Rang:

MessageSujet: Nothing Left to Lose   Jeu 6 Mar - 17:41


CÉLÉBRITÉ

Nothing Left To Lose


8 mai 1945 — L'air matinal était frais et des lèvres fines et gercées de l'enfant sortait un souffle fin, une légère buée qui se dissipait dans la rue en même temps que cette nouvelle qu'il clamait depuis l'aube où on la lui avait apprise à lui-même en lui donnant le paquet de journaux qu'il avait mis dans sa besace. « Victoire ! L'Allemagne a capitulé ! » sa voix forte annonçait l'heureuse nouvelle dans tout Paris qui se réjouissait de cette victoire tant attendue. Le jeune adolescent ne réalisait pas encore totalement la portée de ses mots sinon. Pour lui, la guerre était finie depuis que la capitale avait été délivrée de l'occupation allemande mais c'était bien plus compliqué que cela. La France était libérée de ce démon à la croix gammée.
La reddition allemande avait été signée la veille, bien avant l'aube, à Reims, dans le collège technique et moderne, par le général Jodl. Alfred Jodl était le chef de l'état majeur de Karl Dönitz, héritier d'Hittler. Il avait à l'origine été envoyé à Reims pour amadouer les européens afin de pouvoir préserver l'ouest, mais il finit par céder sous les diverses menaces du président américain Eisenhower qui exige la capitulation, usant pour cela de nombreuses menaces.
L'enfant voyait la joie s'afficher sur les visages des passants qui étaient rassurés de savoir le Reich défait, de savoir que les allemands ne seraient plus une menace pour leur vie et leur famille : jamais. Il se trouvait non loin du bureau de vote, se disant qu'un jour, lui aussi aurait son mot à dire, comme les femmes qui pour la première fois en France pouvait s'exprimer. Aussi pouvait il observer cette gente si défavorisée mais qui était de loin la plus belle et la plus douce. Ce fut d'ailleurs une femme, seule mais souriante qui lui tendit une pièce pour avoir un exemplaire du journal. L'enfant s'exécuta, rayonnant, il faudrait que ce soit la paix tous les jours ! La femme et son sourire s'éloigne pourtant, elle marche dans Paris qui se remet difficilement du passage des allemands, elle en sait quelque chose, sa sœur avait eu le malheur d'aimer l'un d'eux, pour cela elle avait été humiliée, ses cheveux coupés, son honneur bafoué et avec lui celui de sa famille. Elle regarda la fenêtre de la chambre de son aînée, triste pour elle, inquiète aussi. Entra dans la demeure pourtant avec le sourire, son panier sous le bras, rempli de victuailles : le rationnement était terminé et la vie pouvait reprendre.


Informations — Le forum est propriété de ses fondateurs, Paul Carlin et Emilie Moire. Il a ouvert ses portes le 16 février 2014.


♣♣♣♣♣♣♦♣♣♣♣♣♠

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nothing Left to Lose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. This is the way you left me
» Jane ❝ when you have nothing, we have nothing to lose ❞
» You left, I died ▲ John -retrouvailles- [Terminé]
» RMT pashmilla don't left me down (console)
» ISLEY + you're the one song left in my symphony, like you were made for me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les rouages du temps :: Partenariat :: Nos partenaires-
Sauter vers: