.

Partagez | 
 

 D’étonnantes retrouvailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michael Maxwell

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 18/11/2013

Toi, ta vie, ton oeuvre.
Camp:
Armes & le reste:
Rang:

MessageSujet: D’étonnantes retrouvailles   Jeu 21 Nov - 23:08

L'homme marchais, seul, au bord de l'eau .Il étais emmitouflé dans sa grande cape noire, peut être à cause du froid se serait-on dis .Mais l'homme étais en réalité Michael, et savais que, même pour se balader sur le port qui semblais relativement désert au vù de l'heure avancée, il devais se cacher, cacher ce que les autres pourraient penser de lui .Il aimais ce genre de ballades au bord de l'eau pourtant, même si son boitement et sa bosse l'handicapent assez pour marcher, il aimais admirer le coucher de soleil .

"seules les belles choses attirent de belles choses, donc, je dois en être une pour pouvoir admirer ce magnifique spectacle"

Il tentais de se réconforter, comme d'habitude .Besoin de pensées positives, en espérant qu'un jour il sortirais de sa solitude et que quelqu'un comprendras qu'il n'est pas qu'un monstre, mais un homme, un homme affreusement défiguré, mais un homme qui mérite d'être traité comme tout autre homme, enfin, c'est ce qu'il pensais .A ce propos, il trouvais cela bien hypocrite de la part des révolutionnaires de le rejeter malgré leurs "désirs d'égalité entre les Hommes" mais enfin, passons .Il finit par s'asseoir sur un banc à admirer le coucher de soleil, à admirer ce spectacle qui lui rappelais pourtant que lui n'est que laideur .


Dernière édition par Michael Maxwell le Mer 8 Jan - 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisy Stirling

avatar

Image Gif : Ce qu'Ils m'ont enlevé ce n'est pas mon corps ; c'est mon âme.
Messages : 52
Date d'inscription : 28/10/2013

Toi, ta vie, ton oeuvre.
Camp: Empire.
Armes & le reste:
Rang: Rouage.

MessageSujet: Re: D’étonnantes retrouvailles   Ven 22 Nov - 23:02

Avant même d'avoir commencé, la mission au campement des Révolutionnaires fut un total échec. Si Jonathan Johnson ne l'avait pas découverte, Daisy aurait pu infiltrer le camp ennemi. Mais la sécurité avait été renforcée après l'évènement après du lac. Il avait donc été impossible de mener à bien sa mission et de récolter des informations. Le gamin avait été plus fort qu'elle ne l'aurait cru. Elle était donc retournée bredouille à l'Empire et fut aussitôt envoyée en Territoire Neutre pour une nouvelle mission. Elle devait ramener un Rouage qui s'était échappé de Sparrown il a quelques temps. Elle n'avait pas eu d'informations complémentaires. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'il était très probable que le fugitif soit aller à Glawdorder. Du moins, c'était ce que lui avait dit l'Empire. Après, "débrouille-toi Rouage incapable et ramène la foutue machine qui est ton semblable". Daisy s'était inclinée, n'avait pas réagi à l'insulte, et était partie pour le Territoire Neutre.

Daisy venait d'arriver à Glawdorder. Le soleil disparaissait peu à peu à l'horizon donnant au port une lumière presque irréelle. Mais Daisy n'était pas particulièrement ébahie par ce spectacle pourtant magnifique. Son objectif principal était de trouver un logement où elle pouvait dormir ce soir. Et pour cela, elle longeait le port de son pas raide et mécanique, le visage dépourvu d'émotion, l'étui de son violon éternellement sur son dos. Elle comptait commencer les recherches du fugitif le lendemain. Pour l'instant, elle devait faire un repérage des lieux.
Le port était déjà désert à cet heure-ci, les bateaux étaient tous rentrés de leur pêche. Leurs coques tanguaient au rythme des vagues. Pas un être humain aux alentours, à part cet homme qui était assis sur un banc. Celui-ci attira particulièrement l'attention de la jeune fille, sans qu'elle ne puisse dire réellement pourquoi. Sa silhouette était voûtée sur un banc, bossue, emmitouflée sous une longue cape noire qui cachait presque chaque partie de son corps. Mais ce n'était pas cela qui avait attiré son attention. Non, c'était autre chose... Autre chose.
Daisy s'était brusquement arrêtée. Elle avait tourné la tête vers l'homme pour mieux l'observer. Ce mouvement n'avait rien de discret. A quoi bon être discret après tout. Elle avait l'impression de d'avoir déjà vu cet homme... Mais les souvenirs restaient flous.
Elle se dirigea vers lui, s'inclina de façon brève et militaire en guise de salutation, et lui demanda de sa voix monocorde :

- Vous êtes seul ?

C'était tout ce qu'elle avait trouvé pour l'aborder. Elle avait voulu prononcé cela de façon inquiète, mais ça sonnait faux. Non, elle n'était pas du tout inquiète pour cet homme. Tout ce qu'elle voulait savoir, c'était son identité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Maxwell

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 18/11/2013

Toi, ta vie, ton oeuvre.
Camp:
Armes & le reste:
Rang:

MessageSujet: Re: D’étonnantes retrouvailles   Sam 23 Nov - 14:51

Michael ne réagis pas tout de suite, trop absorbé par ses pensées.Il tourna alors la tête vers la jeune fille, il étais sur le point de lui répondre que "oui, je suis seul." Mais il fut soudain choqué par quelque chose.Il fut touché par un souvenir, le souvenir de la seule chose qu'il connaisse et apprécie en ce monde qui l'as tant rejeté."oui, c'est bien elle, c'est.....c'est Daisy, mais, attend voir.......pourquoi........pourquoi elle a l'air si.......différente ?"Il se mit alors à la regarder droit dans les yeux, de ses yeux verts qui étaient la seule chose que l'on pouvais distinguer de l'ombre de sa capuche, la seule chose qui n'avais pas été transformée et qu'elle aurais pu reconnaître.Il continua de la regarder dans les yeux un bon moment, et finit par dire ce qu'elle voulais entendre.

"non, je ne suis pas seul, puisque vous êtes là.mais dites moi, nous ne nous serions pas déjà vus quelque part............?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisy Stirling

avatar

Image Gif : Ce qu'Ils m'ont enlevé ce n'est pas mon corps ; c'est mon âme.
Messages : 52
Date d'inscription : 28/10/2013

Toi, ta vie, ton oeuvre.
Camp: Empire.
Armes & le reste:
Rang: Rouage.

MessageSujet: Re: D’étonnantes retrouvailles   Sam 23 Nov - 22:06

Daisy regarda l'homme droit dans les yeux. Maintenant, elle en était sûre. Ce n'était pas qu'une impression. Elle avait déjà vu cet homme. Elle avait déjà vu ses yeux. Elle chercha dans sa mémoire. Celle-ci avait toujours été un peu défectueuse pour les souvenirs trop lointains. Sans doute était-ce dû à l'effacement de mémoire que lui avait imposé l'Empire avant son entrée à Sparrown. Pourtant, d'autres Rouages n'avaient pas eu cette règle de sécurité. Il devait sûrement y avoir quelque chose qui dérangeait l'Empire dans ses souvenirs...

Peu à peu, un visage se forma autour de ces yeux verts. Un visage qui était avant celui d'un enfant. Daisy sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine. C'était une sensation étrange qu'elle n'avait pas connu depuis si longtemps... Depuis qu'elle ne le voyait plus à vrai dire. Mais elle ne montra rien sur son visage qui restait éternellement figé.

- Michael ?

C'était la première fois depuis longtemps qu'elle prononçait quelque chose d'une voix si étonnée. Cela s'entendait presque.
Il lui semblait qu'il avait tellement changé... Grandi, certes, mais pas seulement. Sa silhouette était comme déformée, comme s'il avait subi des choses horribles. Et par-dessus tout, elle ne voyait pas son visage. Cela la perturbait particulièrement. Elle n'arrivait presque plus à le reconnaître.
Mais lui devait sûrement avoir encore plus de mal à la reconnaître elle. Elle n'était plus la petite fille pleurnicharde qu'elle avait été. Elle n'était plus cette fille sans cesse apeurée. Un être mécanique l'avait remplacée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Maxwell

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 18/11/2013

Toi, ta vie, ton oeuvre.
Camp:
Armes & le reste:
Rang:

MessageSujet: Re: D’étonnantes retrouvailles   Dim 24 Nov - 6:44

Quand il sut qu'elle l'avais reconnu, il se leva assez maladroitement puis vint à ses bras, se voulant rassurant, comme toujours.

-à moi aussi, tu m'as manqué.

son visage horrible s'étais distordu d'un sourire et de quelques larmes.Il la regardas de nouveau, très attentivement, et se rendit compte qu'elle aussi étais très différente d'avant.ils ont tous les deux été modifiés.lui s'est fait défigurer et transformer en monstre, mais il étais resté le même au fond, mais elle.....elle.....c'est son âme qu'ils avaient bouleversée.cela se voyais dans sa tenue, son attitude : tellement froide, elle qui étais pourtant une fille tellement émotive.il resserras alors son étreinte autour d'elle et d'autres larmes, mais qui elles n'étaient pas de joie, coulèrent sur ses joues.

-qu'est ce..........qu'il..........t'ont fait.............Daisy ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisy Stirling

avatar

Image Gif : Ce qu'Ils m'ont enlevé ce n'est pas mon corps ; c'est mon âme.
Messages : 52
Date d'inscription : 28/10/2013

Toi, ta vie, ton oeuvre.
Camp: Empire.
Armes & le reste:
Rang: Rouage.

MessageSujet: Re: D’étonnantes retrouvailles   Dim 24 Nov - 17:54

Daisy ne répondit pas. Il n'y avait rien à répondre. Il suffisait de la regarder pour comprendre. Elle laissa l'homme la serrer dans ses bras sans pour autant montrer le moindre signe d'affection. Autrefois, elle aurait pleuré elle aussi. Mais aujourd'hui, elle restait droite, raide et froide face à cette étreinte. Elle était insensible face à l'émotion que Michael semblait éprouver.
Une autre pensée venait de lui traverser l'esprit. Une idée qu'elle détestait envisager mais dont elle ne pouvait ignorer l'éventualité. Est-ce que Michael est le Rouage qu'elle cherche ? Si c'était le cas, elle devait le ramener à Sparrown. Mais il semblait avoir tellement souffert... Elle ne s'étonnerait pas que la cité volante ait à voir quelque chose avec ça. Mais s'il refusait, Daisy serait obligée de le forcer à retourner à l'Empire ou pire encore, le tuer si elle voyait qu'il n'y avait rien à faire d'autre. Mais pour l'instant, elle n'en était pas là. Elle n'était même pas sûre qu'il s'agissait vraiment de son fugitif. Elle refusait d'y croire. Cela voudrait dire qu'elle devrait se battre contre son ancien protecteur, la seule personne qui avait su la rassurer quand elle était terrifiée. Il avait disparu depuis tant d'années qu'elle n'aurait jamais cru le revoir... Mais elle devait repenser à sa mission. C'était sa priorité. Il n'y avait pas de place pour les sentiments. Après tout, elle n'était qu'une arme de l'Empire...

Son visage n'avait pas bougé pendant toute sa réflexion. Ses yeux ne cillaient presque pas. Brisant le silence qui s'était installé, elle demanda toujours avec la même voix monocorde sans aucune émotion :

- Que fais-tu à Glawdorder ?

A vrai dire, au fond d'elle, elle craignait la réponse à cette question car elle lui semblait évidente.
Elle balaya ses sentiments avec une facilité déroutante, chassant l'humanité qui restait en elle et redevenant la machine qu'elle était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Maxwell

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 18/11/2013

Toi, ta vie, ton oeuvre.
Camp:
Armes & le reste:
Rang:

MessageSujet: Re: D’étonnantes retrouvailles   Dim 24 Nov - 19:57

Michael resta cloué au sol, il s'écarta un peu pour la voir, elle étais totalement froide à tout cela......elle qu'il considérais comme sa propre petite sœur.......qu'est ce qu'ils avaient bien pu lui faire pour qu'elle devienne.....ça........ce n'étais plus qu'une machine sans âme.........il étais complètement désemparé.Il finit par recouvrer ses esprit et lui répondit : 

-en fait, c'est une histoire assez compliquée, disons simplement que j'ais réussis à sortir de cet enfer et que je fuis............mais...........attend voir..................................................................................................

Il avais vraiment du mal à le réaliser, il se mit à rire nerveusement.

-non...non....pas toi...ils n'ont pas pu t'envoyer à ma poursuite....nonnonononononononon.........

soudain, il fut frappé d'une évidence, bien sùr............une fois qu'ils les avaient séparés..........ils avaient le champ libre sur elle........il eut la nausée en imaginant tout ce qu'ils aient pus faire pour la rendre si insensible........il se souvient encore de ce jour, ces grades qui le tiraient de force jusqu'au bloc opératoire, lui qui, au dernier moment, lui dit que tout allais aller, qu'il s'en sortirais et reviendrais vite la voir........

-.........pardonne moi Daisy..........pardonne moi..........je t'ais été enlevé.....je n'ose même pas imaginer ce qu'ils ont dut te faire quand on as été séparés........pardonne moi....pardonne moi sœurette....

il tomba à genoux, il pleurais, il pleurais toutes les larmes de son corps.il finit par soulever sa capuche et lui présenta sa nuque.

-....bourreau......accomplis ton office.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisy Stirling

avatar

Image Gif : Ce qu'Ils m'ont enlevé ce n'est pas mon corps ; c'est mon âme.
Messages : 52
Date d'inscription : 28/10/2013

Toi, ta vie, ton oeuvre.
Camp: Empire.
Armes & le reste:
Rang: Rouage.

MessageSujet: Re: D’étonnantes retrouvailles   Dim 24 Nov - 22:56

A la vue de son visage, Daisy faillit émettre un cri de stupeur mais elle se retint de justesse. Ce n'était pas comme cela qu'elle aurait réagi en temps normal. Le visage de son ancien ami était balafré, déformé, défiguré. Que lui avait-on fait ?.. Que s'était-il passé le jour où ils avaient été séparés ? En temps normal, elle ne se serait pas posé tant de questions. En temps normal, elle aurait trouvé cette scène pathétique. En temps normal, elle l'aurait emmené sans hésitation. Mais aujourd'hui n'était pas un temps normal. La personne qu'elle devait capturer n'était pas n'importe qui. Il s'agissait de son seul ami depuis tant d'années d'existence.

La jeune fille l'observa un moment, déconcertée. Et pour la première fois depuis de longues années, elle ne cacha pas cette décontenance tellement elle était grande. Elle se mordait nerveusement la lèvre inférieur et regardait avec fièvre autour d'elle, ne sachant que faire. La voix du devoir lui disait de le capturer. Surtout ne pas le laisser s'enfuir. Elle ne pouvait se permettre de faillir une nouvelle fois à une mission après l'échec du campement des Révolutionnaires... Tu as été faite par l'Empire. Alors vis pour l'Empire. Mais pouvait-elle réellement supporter de faire souffrir le seul ami qu'elle ait eu ?
Ses pensées se battaient l'une contre l'autre, à tel point qu'elle eut l'impression que sa tête allait exploser. Il fallait prendre un décision. Obéir aux ordres, ou suivre la voix du cœur. En temps normal, elle aurait obéit. Mais aujourd'hui n'était pas un temps normal.

Daisy avait commencé à trembler. Sa partie robotique commençait à tomber. Quand soudain, plus rien. Elle ne tremblait plus, ne se mordait plus la lèvre, et son regard avait arrêté d'aller dans tous les sens. Son visage ne montrait plus cette panique et avait repris son expression figée.
Lentement, elle prit son étui. Elle l'ouvrit, en sortit son violon et son archet aux fils métalliques avant de mettre son instrument sur son épaule. Elle ferma les yeux, joua le la, puis les rouvrit. Soudain, elle fusa sur lui, son archet en guise d'épée, faisant mine de vouloir lui trancher la tête. Au dernier moment, elle dévia son coup et passa à quelques millimètres de son épaule, lui arrachant quelques morceaux de sa cape.
Ne te livre pas à moi ! C'était ce que semblait dire ses yeux qui brûlaient soudainement d'une lueur ardente. Défend-toi !
Puis elle releva son archet, préparant un nouveau coup, ne comptant pas le dévier cette fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Maxwell

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 18/11/2013

Toi, ta vie, ton oeuvre.
Camp:
Armes & le reste:
Rang:

MessageSujet: Re: D’étonnantes retrouvailles   Lun 25 Nov - 6:00

Au second coup, Michael l’arrêta net avec sa main.Elle pouvais sentir la pression exercée sur sa main qui commençais déjà à saigner, il devrais souffrir le martyre, il devrais y avoir perdu la main, mais non, car désormais il se moquait de la douleur, tout ce qui l’intéressait, c'étais de sauver celle qu'il considère comme sa sœur.il finit par dévier l'archer et se leva devant elle et il fit voler sa cape, révélant son horrible corps.Il portait chemise et pantalon de toile rapiécés, ils étaient d'ailleurs assez assortis à sa peau.de la fumée sortais de ses cicatrices, mais le plus dégouttant de tout cela, c'étais sa bosse : en fait c'était un grand rouage qui étais comme planté dans son dos mais qui tournais pourtant, lentement, mais il tournais.Il se tenais prêt à toute autre attaque, mais restais là, à lui montrer ce qu'ils lui avaient fait.Il pleurais toujours, mais cela ne l'empêchait pas d'agir.

-REGARDE ET ADMIRE !!! ADMIRE L'OEUVRE DE TES MAÎTRES !!! ILS ONT FAILLI ME TUER, ILS ONT VOULU ME TRANSFORMER COMPLÈTEMENT !! REGARDE CE QUE CES MONSTRES ONT FAIT !!!ILS ONT BRISE NOS DEUX VIES COMME PARMI TANT D'AUTRES !!! COMMENT TU PEUX LEUR RESTER AINSI FIDÈLE ?!SACHE QUE JE SUIS PRÊT A TOUT POUR T’OUVRIR LES YEUX, MÊME TE FRAPPER SI C'EST NÉCESSAIRE !!je t'aime sœurette......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisy Stirling

avatar

Image Gif : Ce qu'Ils m'ont enlevé ce n'est pas mon corps ; c'est mon âme.
Messages : 52
Date d'inscription : 28/10/2013

Toi, ta vie, ton oeuvre.
Camp: Empire.
Armes & le reste:
Rang: Rouage.

MessageSujet: Re: D’étonnantes retrouvailles   Lun 25 Nov - 22:49

Le corps de Michael était encore plus répugnant et mutilé que son visage. N'importe qui d'autre aurait eu un mouvement de recul face à ce physique, qu'il soit dégoûté ou apeuré. Mais Daisy restait sur place. Elle n'avait pas même eut un rictus de dégoût. Rien. Même ses yeux s'étaient à présent éteints.

Pendant tout son discours, Daisy fit la sourde oreille. C'était ainsi qu'elle procédait. A chaque fois. Surtout ne rien écouter. Agir. C'était la seule chose dont elle devait se préoccuper. Elle ne devait pas porter la moindre attention à ce que disaient ses adversaires. Simple mesure de sécurité au cas où elle serait touchée par les paroles. Et elle avait raison de le faire. Pourtant, elle ne put ignorer les derniers mots de Michael. "Je t'aime, sœurette." Daisy avait eu un très court moment d'effarement. Mais elle s'était vite reprise pour réadopter son habituel visage figé. Ne jamais laisser paraître ce qu'il se passait à l'intérieur d'elle. Jamais. Cela faisait parti de ses règles fondamentales. Elle était en train de faillir, elle le sentait, mais elle refusait de se laisser envahir par tous ces sentiments. Ce n'était absolument pas le moment.
La jeune fille observa la main ensanglanté de son adversaire. Elle avait pu lui faire cette blessure sans éprouver le moindre scrupule alors pourquoi ne pas faire plus ? La réponse était qu'en réalité, elle éprouvait du remord. Mais elle refusait de l'admettre. Jamais elle n'admettrait ce genre de chose.
Daisy se concentra. Malgré elle, elle se laissait envahir par toute sa réflexion. Il ne fallait pas réfléchir. Juste agir. C'était tout ce qu'elle devait faire. Elle resserra sa main autour de son archet. Ne pas réfléchir... Juste agir.
Elle s'élança vers lui, son archet menaçant, l'expression de son visage sans aucune émotion. Il ne fallait pas avoir d'émotions pour se battre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Maxwell

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 18/11/2013

Toi, ta vie, ton oeuvre.
Camp:
Armes & le reste:
Rang:

MessageSujet: Re: D’étonnantes retrouvailles   Mar 26 Nov - 4:48

en la voyant s'avancer, Michael soupira.

-je suis désolé, tu ne me laisse pas le choix...

ils se mit en position, prêt à réagir à toute attaque.devoir se battre avec elle le répugnais au plus haut point, mais il savais qu'il n'avais pas le choix, c'est le seul moyen.il fit craquer ses articulations, ce qui donnais un bruit plus métallique qu'autre chose.il ne pleurais plus, car il avais trouvé sa motivation : l'amour, oui, il aime celle qu'il considère comme sa sœur et est prêt à tout pour lui ouvrir les yeux.

-tu n'est pas obligée de faire ça, nous savons tous les deux que tu ne veux pas le faire, ne te laisse pas manipuler par ces monstres, rebelle toi......car si tu te bas avec moi........j'ais peur de te tuer par accident...

oui, c'étais sa hantise, il ne se pardonnerais JAMAIS d'avoir pu la blesser ou la tuer, même accidentellement.mais, pour sa propre survie, il ne comptais pas retenir ses coups, il savait qu'elle aussi n'allais pas le faire.

-je t'en prie......je t'aime.........je ne veux pas te faire de mal.........mais tu risque de m'y obliger.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisy Stirling

avatar

Image Gif : Ce qu'Ils m'ont enlevé ce n'est pas mon corps ; c'est mon âme.
Messages : 52
Date d'inscription : 28/10/2013

Toi, ta vie, ton oeuvre.
Camp: Empire.
Armes & le reste:
Rang: Rouage.

MessageSujet: Re: D’étonnantes retrouvailles   Mar 26 Nov - 22:37

Daisy avait déjà tué auparavant. Elle avait déjà tranché la gorge de quelqu'un de sang froid. Son visage toujours neutre, ne semblant éprouver aucune compassion, aucuns remords, ni aucun plaisir malsain. Aucune pitié dans son regard. Juste un néant, dénué de réflexion et de sentiments. Cela faisait des années qu'elle apprenait à rester insensible à tout ce qui l'entourait. Les ordres de l'Empire étaient parfois répugnants et il ne valait mieux pas jouer les sentimentales. Daisy le savait. Et c'était en grande partie pour cela qu'elle était devenue la machine qu'elle était aujourd'hui. Il ne fallait jamais se poser de questions au risque de se perdre. C'était ce qu'elle avait appris lors de ces dernières années. Il fallait adopter les idées qu'on nous imposait sans rechigner et rejeter toutes les autres. Mais pourquoi faire tout cela ? Pourquoi obéir exactement ? Pourquoi refusait-elle toujours d'écouter Michael alors qu'elle savait qu'il avait parfaitement raison ? Pourquoi avait-elle été fidèle à son camp depuis toutes ces années ?
La réponse à toutes ces questions était simple : Daisy était trop faible. Trop faible pour avoir ses propres idées. Trop faible pour pouvoir se rebeller. Trop faible pour changer.
Ce que lui avait imposé l'Empire était gravé si profondément dans son esprit qu'il semblait être sans espoir de vouloir la changer.

Encore une fois, la jeune fille n'écoutait pas. Elle s'était renfermée, n'entendait littéralement plus rien, ni le discours de son adversaire, ni les bruits de la mer. Son esprit était tout aussi vide. Elle ne pensait à rien, sauf à son objectif : mettre Michael hors d'état de nuire. Sa partie mécanique l'avait à cet instant complètement envahie. Elle était toujours dans cet état lorsqu'elle s'apprêtait à commettre une mauvaise action pour l'Empire. Cela lui permettait d'agir plus facilement. Pas de sentiments et de réflexion : beaucoup moins de complications. C'était un genre d'état de transe où elle ne pouvait réellement réagir face aux évènements. Tout ce qu'elle arrivait à penser, c'était bouger, ici ou là, afin de pouvoir mieux frapper. Elle n'avait plus rien d'humain. Ses yeux étaient grands ouverts, mais en même temps complètement fermés. Rien ne pouvait la dérouter de ses objectifs.
Avec une rapidité et une habilité bluffante pour une jeune fille de son gabarie, elle fonça sur son adversaire l'assenant de multiples attaques, ne semblant jamais s'épuiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Maxwell

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 18/11/2013

Toi, ta vie, ton oeuvre.
Camp:
Armes & le reste:
Rang:

MessageSujet: Re: D’étonnantes retrouvailles   Mer 27 Nov - 5:52

Michael essaya d'esquiver les coups de Daisy. Toutefois, à cause de sa mauvaise agilité, il finit par prendre l'un de ses coups. Il avait l'archer planté dans une partie de son abdomen, il sentait la douleur l'envahir, mais il ne faiblit pas. Il profita d'avoir bloqué l'archer avec son corps pour se rapprocher plus d'elle, il enfonçait encore plus l'archer dans son abdomen mais s'en moquait, il voulait la sauver. Il finit par avoir sa bouche juste à côté de son oreille, il s'effondrais presque sur elle. Avec un calme presque rassurant, il se mit à lui parler dans le creux de l'oreille.


-Tu sais Daisy, pour m'évader, ce fut très dur, mais le plus difficile, ce fut de sauter du château. J'ai finalement réussis, mais je me suis définitivement abîmé une jambe, tel est le prix de la liberté.


il soufrait visiblement de sa blessure, mais il continua tout de même, il le faisait pour elle, il se moquait de sa survie désormais. Elle pouvait sentir son sang chaud couler sur l'archer puis sur sa main, oui, il saignait et risquais de mourir.

-Oui, la liberté a un coût, sauf que, toi, tu es une veinarde. Oui, car maintenant, tu as un ami en bas qui est prêt à te rattraper quand tu tomberas. Mais, si tu veux être libre, tu dois te laisser vaciller et tomber. L'empire t'a fait passer cette chute comme un puis sans fond mais, en fait, deux grands bras pleins de cicatrices t'y attendent et sont prêts à te rattraper. Fais-moi confiance sœurette, tu ne risqueras plus rien si tu restes avec moi, si tu me fais confiance. Nous serons tous les deux réunis, on pourra enfin vivre notre propre existence, je pourrais enfin veiller sur toi de nouveau alors que tu me réconforteras dans ma peine. Je t'en prie, la chose est tellement belle, c'était notre rêve, tu t'en souviens ? On s'était fait la promesse de fuir cet enfer ENSEMBLE, pour enfin vivre notre vie. Maintenant, fait ton choix, saute et fais moi confiance, ou reste tout en haut de ton château et tue moi, car je me refuse à vivre en sachant que je t'aurais perdue, que j'aurais échoué à te sauver. Voici, je t'offre nos deux destinées sur un plateau d'argent, choisis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisy Stirling

avatar

Image Gif : Ce qu'Ils m'ont enlevé ce n'est pas mon corps ; c'est mon âme.
Messages : 52
Date d'inscription : 28/10/2013

Toi, ta vie, ton oeuvre.
Camp: Empire.
Armes & le reste:
Rang: Rouage.

MessageSujet: Re: D’étonnantes retrouvailles   Dim 5 Jan - 16:05

[HJ : Vraiment, vraiment, vraiment désolée pour ce looooooong temps de réponse... Tu as le droit de me taper si tu veux... ^^' J'espère que je ne t'ai pas bousillé ton inspiration... ._.]


Daisy ne pouvait plus ignorer la voix de son adversaire. Il était trop proche et ses paroles étaient trop importantes.
Daisy bougeait plus. Elle tremblait, ses yeux étaient écarquillés. La partie robotique s'était en allée. Pour un moment, il n'y avait que Daisy, la vraie, celle qui était sensible aux sentiments des hommes. Elle ne pouvait plus s'arrêter de trembler. Les mots de Michael avait réussi à briser sa carapace en mille morceaux... Et étrangement, ça faisait mal. Des larmes remplirent ses yeux noisettes. Ca semblait si facile de s'échapper de cet enfer, comme il le disait. Mais non, ce n'était pas si simple... Ce n'était pas si simple...

Un moment, elle voulut se jeter dans ses bras, lui demander pardon, lui dire qu'elle ne voulait plus servir l'Empire, qu'elle sauterait avec lui... Mais elle ne fit rien. Elle restait là, à vaciller comme un pond suspendu qui menace de lâcher et de faire tomber ceux qui le traversent dans le vide. Son coeur palpitait. Elle avait l'impression qu'il allait exploser. Un étrange sentiment l'avait envahie. Elle n'aimait pas ce sentiment. C'était horriblement désagréable. Ses tremblements furent de plus en plus intense. Elle n'en pouvait plus de toute cette faiblesse.

- Tu... Tu n'as pas le droit de dire ça... murmure-t-elle avec douleur.

Elle s'arrête. Son archet est toujours enfoncé dans Michael. Maintenant, elle pleure franchement. Elle crie, elle hurle. Ca fait trop mal tout ça. Ses tremblements ne se calment pas. Et le sentiment désagréable devenait de plus en plus intense.

- TU N'AS PAS LE DROIT ! hurle-t-elle.

Elle retire brusquement son archet, mets son violon sous son menton et appuie sur le bouton près de la mentonnière. Quand elle pose son archet sur les cordes, c'est pour faire jaillir une note stridente, aiguë et lancinante, utilisant ainsi son arme secrète. La note vous brisait les tympans, vous plongeait dans un état d'hébétude insouciante, voire vous assommait tellement le sons vous donnait mal à la tête.
Michael devait à présent être hors d'état de combattre pour un moment. Mais au lieu de le tuer, comme il lui avait demandé, Daisy en profita pour s'enfuir à toute jambe. Elle courut aussi vite qu'elle pu loin du port. Elle continuait de pleurer. Elle avait l'impression de vider toute l'eau de son corps. Jamais elle n'avait pleurer ainsi. Que lui arrivait-il ? Pourquoi fuyait-elle ? Savait-elle seulement pourquoi elle pleurait ? Elle détestait tout ces chamboulements dans son coeur.
Espèce d'idiot... Tu n'as pas le droit... Tu n'as pas le droit d'utiliser ma faiblesse...
Le sentiment désagréable la poursuivait toujours dans sa fuite. Et maintenant, elle comprenait de quel sentiment il s'agissait ; la peur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Maxwell

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 18/11/2013

Toi, ta vie, ton oeuvre.
Camp:
Armes & le reste:
Rang:

MessageSujet: Re: D’étonnantes retrouvailles   Lun 6 Jan - 15:10

[hrp : oh, ce n'est rien, ça m'a laissé le temps d’éditer 4 fois pour que je trouve quelque chose d'à peu près auto satisfaisant X) ]

Michael tentait de résister mais, il finit par être mis à terre rien que par ce son, il rampais, il avais même failli attraper le poignet de Daisy, il voulais la prendre dans ses bras, la réconforter, qu'elle le veuille ou non. Mais il n'en avait plus la force, il avait trop mal, il étais trop assommé. Il finit par fondre en larmes, tout le fuyait, tout, même la seule personne au monde qu'il s'avait l'avoir un jour aimé ne voulais pas de lui, ne voulait pas le rejoindre.

Il était seul, il hurlait du plus profond de ses entrailles, il fit sortir tout son désespoir en hurlant et en pleurant, il se recroquevillait en position fœtale pour pleurer, il soufrais trop pour bouger, pour continuer à résister. Il n'avait même pas la force de se traîner jusqu'à l'eau pour enfin mourir, pour enfin mettre fin à sa misérable existence faite de souffrance et de désespoir.

Il voulais juste disparaître, c'est tout. Il voulais juste arrêter de souffrir et de faire souffrir ceux qu'il aime, celle qu'il aime. Il continua ainsi à pleurer, recroquevillé sur lui, dans son propre sang qui s'accumulais de plus en plus sous lui. Il ferma les yeux une dernière fois, s'évanouissant à cause de la perte de sang et de l'émotion.

Le soleil étais maintenant couché, l'obscurité se faisait de plus en plus profonde, il ne restais plus sur le port que ce qui semblais être le cadavre d'un homme mutilé dont on aurais planté un rouage dans le dos. Un rouage qui, pourtant, par on ne serait quel maléfice, tourne et tourne encore et toujours, enduit du sang de la personne qui le portais. Ce cadavre semblais sangloter, comme de petits soubresauts, ne trouvant plus la force de se réveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: D’étonnantes retrouvailles   

Revenir en haut Aller en bas
 
D’étonnantes retrouvailles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les rouages du temps :: Zone RP o/ :: Territoire neutre :: Ville portuaire de Glawdorder :: Port-
Sauter vers: